khalimah.com

112 – aizen كلمات اغنية

من فضلك انتظر...

tu regardes mes story quand j’en met
mes histoires et les notes qui s’emmêlent
j’aimerais bien que tu me regardes en vrai

près du lac il faudrait que je t’emmène
c’est vrai j’ai peur que t’aimes pas mes rêves
aussi j’ai peur de toucher tes lèvres
et j’ai peut être pas de raison de penser qu’un jour tu chantonnera mes airs bref
dans mes schémas je me sens coincé
dans cette histoire je me sens grave seul
des fois j’ai juste envie de l’appeler puis
je me rappel que quand je la vois je fuis
au final de ton côté y’a personne
ça va jusqu’à changer tous mes plans
je réfléchis plus à percer
je vais en arrière pour prendre de l’élan
j’suis impatient et je sais pas de quoi
dans la même école on se parle pas
ça fait trop de sons que je parle de toi
ton portrait en une dizaine de toiles
y’a une dizaine de fois ou j’étais à deux doigts
ou j’étais à deux pas de pouvoir saisir ton bras
pour te dire de vive voix s’il te plait ne t’en va pas j’ai écrit que le début sur le haut de ma page
j’suis sombre et perdu à l’intérieur
et je leur demande pas de me comprendre
ils demanderont peut être si j’suis sérieux
et pour te dire vrai même moi j’en sais rien
je pourrais tuer pour avoir des réponses et j’ai sué en attendant le décompte
je vois des idées que j’avais qui s’effondrent
et qui laissent l’ancien moi sous les décombres
j’en peux plus de faire parti du décor
je sais pas comment te dire un mot
j’ai peur que tu penses que je veuille tes formes
tout ça parce que l’homme glorifie les corps
j’aurai tendance à dire que j’suis différent
mais j’suis tout seul je sais pas si ça compte vraiment
et je vais rien régler juste en vociférant
on peut dire la vérité qu’en se libérant

je me demande si t’es fidèle au portrait que j’ai peint
j’ajoute quelque décibels au moment du refrain
je me demande si t’es si belle quand plus rien ne te retient
comme la neige en hiver éphémère comme ce lien

me faire du mal j’y arrive seul
j’ai compris que la beauté fait souffrir
y’aura pas d’exception pour ma p’tite gueule
heureus*m*nt que ton regard me fait sourire
je veux plus du soleil pourvu qu’il pleuve
j’écoute l’enfant en moi pourvu qu’il pleure
je me sens seul sur ma voix un doubler
et un filtre pour cacher la douleur
est*ce que j’suis sur de vouloir les réponses
pas vraiment
est*ce que pour pas y penser je me défonce
plus vraiment
trop de choses à vivre
je veux pas y échapper
trop de choses à risques
les conséquences après
je vois ton image dans un plan séquence abstrait
je pourrai t’en parler si un jour on s’attrape bref

je me demande si t’es fidèle au portrait que j’ai peint
j’ajoute quelque décibels au moment du refrain
je me demande si t’es si belle quand plus rien ne te retient
comme la neige en hiver éphémère comme ce lien
tes yeux

- aizen كلمات اغنية

عشوائي